Vanille de Mayotte

  1. Accueil
  2. Épices brutes
  3. Cave à Vanilles
Vanille de Mayotte

Fiche technique

Ingrédients Gousse de vanille Mayotte
Poids net 2 gousses (5 g)
Conservation / Utilisation Dans le tube au sec, à l'abri de la lumière.
Prix TTC 15,50 €

Nez de cuir et de praline.

Conseil La vanille de Mayotte s’apprécie avec les desserts (riz au lait, crème anglaise, crème aux œufs) mais aussi avec les plats salés (poissons blancs, volailles, canard) et les cocktails (punch coco, rhum arrangé).
Lorsque vous avez une belle vanille de qualité, vous pouvez en mettre beaucoup moins. Pour des préparations destinées à 4 ou 6 personnes, 1/3 de gousse de vanille suffit.
Il faut la fendre dans la longueur et avec le dos d´un petit couteau gratter l'ensemble des graines puis la mettre dans la préparation. Vous pouvez réutiliser la gousse une seconde fois, et mettre la gousse ensuite rincée et séchée dans un bocal à sucre.

Les mots de Mathilde Rœllinger

Cette vanille de type planifolia (Vanilla fragrans) révèle des notes de cuir, de datte séchée et de praline.

Elle est préparée par une association dont le l’objet est de faire renaître la filière de la vanille à Mayotte en assurant la transmission du savoir-faire ancestral. L’association née en 2018 rassemble 26 producteurs.

La majorité des parcelles des producteurs mahorais sont situées au centre nord de l’île. Sur un sol ferralitique en pente douce, les lianes de vanilliers se plaisent au milieu d’un système agroforestier et de fruitiers (bananes, papaye, orange). Dans le but d’une agriculture durable, les arbres tuteurs sont soigneusement choisis et les producteurs apportent un soin particulier au compost qui est mis au pied de chaque liane.

Histoire

Mayotte, appelée aussi « l’île aux parfums », est connue pour sa culture des fleurs ylang-ylang, elle l’est moins pour sa vanille. Et pour cause, il s’en est fallu de peu pour que la filière disparaisse malgré son ancrage historique sur l’île. En 1853, les représentants de la Compagnie des Comores apportèrent à Mayotte des plants de vanille et de girofle. En 1841, Mayotte avait été cédée à la France par un traité. Les experts en vanille à la fin 19ème remarquèrent que les terres et le climat de Mayotte étaient adaptées à la culture de la vanille.

En 1900, la vanille devint le pivot de l’économie de l’île qui en produisit jusqu’à 10 tonnes, contre une seule tonne aujourd’hui. L’histoire de la vanille se poursuit à Mayotte à travers un nouveau chapitre grâce à cette union de producteurs passionnés qui prennent le temps de chouchouter leur vanille.