Safran des montagnes de Taliouine

Safran des montagnes de Taliouine

Fiche technique

Ingrédients Stigmates de safran, issus de l'agriculture biologique
Allergènes Absence, sauf contaminations croisées.
Peut contenir des traces de sésame, céleri, moutarde, soja.
Poids net 0.5 g
Conservation / Utilisation Au sec, à l'abri de la lumière
Prix TTC 13,50 €

Notes de coing et de miel avec un soupçon de marmelade d’orange.

Conseil Compter environ 3 stigmates par personne. Les stigmates sont à infuser pendant 15 minutes dans 2 cuillères à soupe d’eau tiède. Puis verser le tout dans un plat ou une sauce, 30 minutes avant la fin de la cuisson.
Autre méthode apprise dans les montagnes de Taliouine grâce aux cueilleuses de safran : on froisse les stigmates de safran dans sa main avant de les mettre directement dans la préparation ou dans un thé.

Les mots de Mathilde Rœllinger

J’ai eu le plaisir de participer à plusieurs jours de cueillette et d’émondage aux côtés des familles de cette coopérative. L’un des producteurs m’a confié que le safran fait partie de la vie quotidienne des habitants, « comme un enfant supplémentaire dont il faut s’occuper constamment ».
Dans ces montagnes arides, la culture de cette fleur d’hiver bleue relève du miracle.
Je vous invite à découvrir ce récit, en mots et en images, dans le détail de mon carnet de voyage.

Histoire

Ce safran de Taliouine exprime l’identité d’une communauté de 20 familles, vivant dans les montagnes de l’Anti-Atlas à 1200 mètre d’altitude. Dans les années 2000, la coopérative avec laquelle nous travaillons s’est créée pour permettre aux familles d’agriculteurs de vivre dans de bonnes conditions, grâce à la culture du safran, dans ces hauteurs arides et célestes, isolées de tout. Il fallait empêcher l’émigration vers les villes et en Europe. Le safran est un revenu complémentaire à une activité agricole existante : élevage, culture d’oliviers, de pistachiers, d’amandiers.
Aujourd’hui, c’est au tour de la seconde génération de prendre la relève. Les enfants des premiers fondateurs sont désormais des membres actifs de la coopérative. Le succès est donc au rendez-vous. En plus du label bio, cette même coopérative est à l’origine de l’AOP « safran de Taliouine ».